• Anno Dracula

    Anno Dracula de Kim Newman

    Anno Dracula

    Londres, 1888.
    L’obscur voile de la terreur est tombé sur la capitale depuis que la reine Victoria  s’est unie au sulfureux comte Dracula. Sous son influence, les citoyens sont de  plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants.
    Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, un assassin surnommé Scalpel d’Argent massacre les prostituées aux canines un peu trop aiguisées. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à  la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume.


  • ♥ Ce que j'ai aimé  ♥

    - L'univers. Un vieux Londres du XIXème siècle, sombre et sale et pourtant si merveilleux ! 
    - Les personnages principaux. C'était un beau duo, de détective (je regrette néanmoins le nom de Geneviève, parce que oui c'est d'époque mais ce n'est pas forcément celui qui colle à sa personnalité)
    - L'intrigue et la narration. Le lecteur sait à peu près tout, contrairement aux deux détectives. Le tout est de comprendre comment tout se met en place en fonction du point de vue du meurtrier et des détectives.


    ♥ Ce qui est intéressant ♥

    L'alternative de l'Histoire du monde en partant d'un "et si les vampires existaient et se mettaient à vivre parmi nous sans se cacher, comment les humains vivraient?" 
    L'originalité de ce livre vient surtout dut fait qu'il revisite l'histoire et les personnages de Dracula en imaginant ce qui arrive après l'histoire que l'on a connu (ou du moins en partie)


    ♥ Ce qui m'a dérangé ♥

    - Le développement. L'histoire était beaucoup trop courte à mon goût, il y avait tellement de chose que j'aurais voulu comprendre et que j'aurais voulu voir en plus.
    L'histoire entre Geneviève et Charles est trop superficielle : on sent une sorte d'alchimie se créer mais trop rapidement et qui n'est pas approfondie, leur relation change de manière spontanée et nous laisse à mon goût déçus.
    Il y a différents univers qui se rencontrent dans ce Londres horrifiant qui je pense mériteraient plus de profondeur comme le Diogene's Club par exemple. 
    La fin m'a cloué sur place (en sachant qu'il existe une fin alternative tout aussi décevante) dans le sens où c'est une fin sans finalité.

    - Dracula et la reine Victoria. Il est bien dommage que le "méchant" du roman soit seulement aperçus à la toute fin avec pour seule caractéristique la violence de caractère. De plus rendre la reine Victoria soumise à ce personnage me déplaît énormément (pour moi il s'agissait d'une reine de caractère)

    ♥ Bilan ♥

    Un roman ayant pour qualités principales l'humour, l'univers sombre mêlant à la fois du Dr. Jeckyll, du Sherlock Holmes, du Dracula et du Jack l'Evantreur. De très bons ingrédients pour une bonne recette qui m'a cependant déplu.
    Je ne me suis pas sentie "rassasiée" à la fin, j'étais même assez déçue. C'est un livre qui reste tout de même agréable à lire.  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique