• Chapitre 16 :

     

                Ce matin-là, Dylan s’était levé très tôt. Habillé d’un simple slim noir et d’un long pull beige un peu large, le jeune vampire s’était afféré à son nouveau travail rituel du matin, le petit déjeuner. Il y prenait un goût particulier, la maison de Lucie était agréablement immense et chaleureuse, et il s’y plaisait beaucoup. Cela lui changeait des hôtels de luxe de Londres. Il se mettait donc à la tâche, la main dans la pâte, pendant que le reste de la maison dormait encore.
    Au menu : croissants et pains au chocolat faits maison, yaourt sucré accompagné de coulis de groseille et enfin chocolat chaud.
    Il fallait remarquer qu’il faisait de plus en plus froid et Noel se rapprochait à grand pas.
    A cette idée, le visage du vampire s’adoucit.
    Noel.
    Il ne l’avait pas fêté réellement depuis des années, de trop longues années. Le fait d’être obligé de rester aux côtés de Lucie, et d’être devenu l’un des gardes du corps attitrés de celle-ci pouvait paraître frustrant, cependant il y voyait dorénavant une manière de former une petite famille comme il l’avait longtemps souhaité. Il se rendait compte d’être devenu un vrai papa poule, aussi bien pour Lucie que pour ses frères, mais l’alchimie entre tous ses membres était apparue tout de suite. Alors qu’il se perdait dans ses pensées nostalgiques, Lucie quant à elle, descendait doucement, de larges cernes sous les yeux.
    - Salut, lui dit-elle en baillant.
    Le jeune homme sursauta, sortant brusquement de ses pensées et lui adressa un large sourire. Comme elle avait pu s’en douter, il avait déjà préparé le petit déjeuner et une bonne odeur de viennoiseries chatouillait gentiment ses narines. Elle se dirigea vers la table, remettant légèrement son immense pull vert en place qui lui arrivait jusqu’à ses genoux. Alors qu’elle s’apprêtait à s’asseoir, les portes fenêtres de la terrasse s’ouvrirent dans un grand fracas.
    - Héééééé, bonjour tout le monde ! braillèrent en cœur les jumeaux.
    - Ah, vous en avez trouvé un magnifique, remarqua Dylan.
    La jeune fille se tourna vers eux, intrigué par la remarque de Dylan et se frotta plusieurs fois les yeux. Ils avaient sur les épaules un énorme sapin !  Immense, d’un vert sombre et soyeux. Elle rêvait ou ils venaient de le couper le matin même de la forêt ?
    - Dylan s’est mis dans la tête que nous étions une immense famille joyeuse, aimant les petites licornes roses du monde des bisounours, vivant tout à fait normalement, dit Ian en apparaissant d’un des escaliers.
    Il avait pris possession d’une des chambres du troisième étage, proche de celle de Lucie, comme la plupart de ses frères. Pour être protégée, elle l’était assurément, entourée de vampires chasseurs aux pouvoirs impressionnants. Il était difficile de trouver meilleurs gardiens.
    Le jeune homme, avec sa jolie coupe blonde ébouriffée, s’était finalement endormi après avoir longuement observé la jeune fille rêver paisiblement. Il devait l’avouer, depuis que la famille Bloom avait fait connaissance de la dénommée serveuse Lucie et qu’ils avaient emménagé chez elle, il se sentait comme apaisé. La jeune fille leur redonnait peu à peu goût à la vie dans les sociétés humaines. Autrefois il s’en amusait et en abusait juste, mais maintenant, il comprenait que l’affection des gens, les sentiments et les émotions étaient quelque chose d’important.
    - Cela vous dirait de décorer le sapin mercredi ? demanda Dylan, ses habituelles étoiles scintillantes dans les yeux.
    Lucie, qui venait d’entamer un pain au chocolat avec une lenteur admirable écarquilla un instant ses yeux avant de répondre d’un ton doux et souriant :
    - Pourquoi pas, ce serait amusant.
    Ian se rendait compte qu’elle n’avait pas réagi à l’idée de former une famille. Sans doute, n’y avait-elle pas fait attention. Il se demandait vraiment pourquoi la finition de ce dossier était si importante.
    - Bon ! dit soudainement Lucie. C’est pas tout ça, mais il faut que j’y aille car je vais finir par rater mon bus !
    Un long silence se fit. Les quatre vampires fixant bizarrement la jeune fille, qui paraissait tout à fait sereine d’aller en cours. Ils n’étaient jamais partis en cours, du moins avec des humains, et cela était particulièrement stressant. Ce n’était pas la peur d’être intimidé, bien loin de là ils étaient largement supérieurs aux humains, mais le fait d’aller vers l’inconnu. Jamais ils n’avaient mis les pieds dans un lycée.
    A cette idée, Lucie en rit intérieurement, c’était à la fois surprenant mais aussi très agréable. Elle allait avoir un avantage considérable aujourd’hui, c’était son terrain de jeu, son domaine à elle qu’elle maîtrisait parfaitement.
    - Tu ne veux toujours pas qu’on t’amène ? finit par articuler Dylan.
    Ah, il paraissait stressé par la rentrée, anecdote amusante.
    - Merci, mais je préfère le bus ! N’arrivez pas en retard !
    Sur ces mots, elle sortit rapidement en emportant son sac et son imparable appareil photo. Elle fila si vite, que les garçons n’eurent même pas le temps de dire « merde ».

     

    ********** 


                Lorsque Lucie s’était installée dans le bus, elle avait remarquée avec joie qu’Amélie n’était pas à sa place habituelle. Sans doute avait-elle décidée de partir en compagnie de son preux chevalier et stupide rugbyman Marc, ce qui arrangeait fortement la jeune fille.
    La jeune fille n’était pas restée avec ses nouveaux acolytes vampires ce matin-là et était partie à toute vitesse de la maison pour deux raisons. D’abord, parce qu’elle ne voulait pas arriver en fanfare et se mettre encore plus de filles de son âge à dos. Ensuite, parce qu’elle ne se sentait pas bien.
    Cette dernière raison l’aurait empêché de venir au lycée et de plus aurait inquiété les jeunes vampires. Lucie avait incroyablement mal au cœur mais espérait que cette douleur passerait.
    En marchant dans les couloirs du lycée en direction de son casier, Lucie ne put que constater avec dépits qu’elle s’affaiblissait peu à peu.
    Soudain une main se posa sur son épaule et elle sursauta.
    - Hé Lucie, fit Denis, t’es sûre que ça va ? Tu es toute pâle ?
    Lucie hocha la tête et regarda par-dessus l’épaule de son ami. C’était officiel, Free Fire faisait sa rentrée au lycée le plus paumé d’Angleterre.
    - HEEEEEE ! hurlèrent plusieurs élèves en même temps poussés par une horde de fans (composés principalement de filles) se dirigeant vers l’entrée. 
    Deux tignasses brunes sortirent en premier et simultanément de la gigantesque SUV noire, suivis de Dylan et de Ian. Dylan avait les dents si blanches que tout le monde sembla aveuglé quand il se mit à sourire à la foule. Aron et Byron s’amusait déjà à serrer les mains de tout le monde, tandis que Ian semblait visiblement s’amuser à sourire aux jeunes filles qui ne pouvaient plus tenir debout. Cependant il semblait assez las de ce jeu, ce qui fit sourire légèrement Lucie.
    - On devrait peut-être aller en cours, non ? dit Denis. On risque de pas avoir de place si on tarde trop.
    La jeune fille acquiesça et suivit son meilleur ami en lui prenant le bras. Denis ne réagit pas, car ils avaient l’habitude depuis petits à se tenir ainsi mais Lucie ne lui avait pour une fois pas pris le bras par sympathie mais par fatigue.
    Soudain, elle s’arrêta.
    Denis plissa les yeux, inquiet pour la jeune fille qui lui expliqua simplement qu’elle avait assez mal dormi. Elle laissa ensuite son ami pour se diriger vers les toilettes du 2ème étage.
    Une fois rentrée à l’intérieur, elle se précipita vers un lavabo et ouvrit le robinet à fond. Elle plongea violemment ses mains sous l’eau puis s’aspergea plusieurs fois le visage.
    Elle se regarda un instant dans le miroir. Ses cheveux d’un blond presque blanc étaient en pagaille –ce qui ne changeait pas de d’habitude- mais ce qui était intriguant était la couleur de ses yeux : un violet presque luisant. Sa peau, elle aussi, semblait légèrement changée. Elle était un peu plus pâle.
    - Un vampire peut-il tomber malade ?
    Lucie sursauta.
    Elle se retourna et se retrouva nez à nez avec Ian, ses yeux bleus azurs la fixant si bien qu’elle se sentait un peu intimidée. Qu’est-ce qu’il faisait dans les toilettes pour filles ?
    Mécaniquement, elle vérifia si les cabines étaient vides et si la porte était fermée à clef.
    - Ce serait plutôt à moi de te poser la question ! répondit-elle complètement éberluée.
    Les yeux du jeune homme si firent moqueurs.
    - Donc tu avoues être malade, ricana-t-il. Les vampires ne tombent pas vraiment malade…
    - Mais ? demanda la jeune fille qui le voyait venir.
    - … mais voilà ce qui arrive, quand  ils ne boivent pas suffisamment de sang.
    Lucie avait l’impression qu’elle devait se défendre d’une accusation plus qu’évidente (ce qui n’était pas facile, facile…). Il pointait du doigts le corps de la jeune fille, de haut en bas pour lui montrer qu’elle n’allait pas bien, et que cela se voyait. Ian avait un sourire narquois mais ses yeux semblaient plus inquiets qu’il ne voulait laisser paraître.
    - Il faut que tu achèves le processus Lucie, dit-il plus doucement.
    Pour toute réponse, la jeune fille ouvrit la porte des toilettes et sortit rapidement. Elle sentait l’ombre de Ian juste derrière elle, la frôlant le long des couloirs maintenant presque déserts. Elle aurait voulu marcher encore plus vite, dans l’espoir de se retrouver seule mais elle savait qu’elle n’en aurait pas été capable.
    Au moment où elle allait rentrer dans la salle de classe, la main du jeune vampire lui reteint le bras. Elle n’essaya même pas de lutter pour qu’il lâche prise.
    - Lucie, dit-il en baissant la voix, comprend bien que si tu te refuses à boire encore longtemps du sang tu…
    - Je quoi ? demanda-t-elle agacée.
    - Tu finiras par mourir.
                           


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :