• Chapitre 18

     

                Ian posa délicatement la jeune fille sur le sol pour fermer à clef par la suite la porte d’une  petite salle complètement abandonnée du lycée. Cette salle se situait au dernier étage, au fond d’un couloir toujours désert et à l’abri des regards.
    Les fenêtres ne laissaient entrer que très peu de lumière, et de plus il pleuvait fort dehors maintenant sur le sol enneigé de Penvanya.
    Les vitres tremblaient, non pas à cause de la pluie mais à cause de Lucie.
    La terre semblait répondre à ses émotions, il l’avait véritablement remarqué la première fois lorsqu’elle lui avait sauté dessus lors de sa transformation.
    Lorsqu’il pleuvait ou faisait gris, sa joie de vivre et sa gentillesse réchauffait le vent et toute la beauté de la nature s’amplifiait… mais lorsqu’elle était en colère, sa détresse faisait vibrer incroyablement les sols.
    Il la reprit un instant dans ses bras et la fit s’asseoir au niveau de sa taille sur une table afin qu’elle puisse le regarder dans les yeux. Les incroyables yeux violets de Lucie, qui n’avaient fait que fixer inlassablement le sol jusqu’à lors, croisèrent alors ceux azurs du jeune homme puis les vitres cessèrent de trembler.
    Visiblement elle se calmait peu à peu, et ses larmes qui perlaient sur son visage séchaient. Ian contempla un moment son visage et caressa la crinière blonde platine de la jeune fille qui tentait de remettre son pull fin gris sombre sur ses épaules.
    Elle semblait si… fragile !
    Or, une vampire alpha ne pouvait pas paraître fragile. Les alphas étaient d’ordinaire puissants, hautains, arrogants et froids mais elle…, elle était complètement différente.
    Et cela, ça ne lui plaisait pas du tout. Mais alors pas du tout.
    D’ordinaire il détestait les vampires alphas quels qu’ils soient et il en avait créé une sorte de tradition.
    - Les vampires ont beau paraître odieux et sans sentiments, ce sont les êtres qui ressentent le plus les émotions des gens, déclara-t-il avant que Lucie ne pose de questions.
    Elle le regarda avec plus d’attention.
    - C’est à la fois notre plus grande faiblesse et notre plus cruel pouvoir de destruction, continua-t-il.
    Lucie lâcha tranquillement le pull noir du jeune homme auquel elle s’était agrippée depuis une dizaine de minute et repris ses distances.
    - Je suis un monstre, dit-elle calmement.
    - Non, les monstres n’ont pas d’aussi joli minois.
    Il souriait tendrement et Lucie roula ses yeux d’un air fatigué.
    - Je crois tu ne comprends pas Ian.
    - Bien sûr que je comprends, je suis un vampire je te signale.
    - Non tu ne comprends pas.
    - Je te dis que si…
    - ET MOI, JE T’AI DIT QUE NON ! hurla-t-elle.
    La terre sembla trembler de nouveau comme hypnotisé par la colère de la jeune vampire.
    Ian recula un instant, surpris.
    - Je n’ai jamais eu autant envie de faire du mal à une personne. J’ai imaginé son visage qui s’écrasait littéralement entre mes mains et je me délectais d’un plaisir irréel de la douleur qu’elle aurait pu ressentir.
    Ian écarquilla les yeux : alors voilà donc ce côté supérieur alpha de Lucie qui se reflétait. Comme ses semblables elle semblait aimer la douleur de ses victimes contrairement aux autres vampires.
    Elle regarda de nouveau le jeune homme. Son sourire avait disparu et il la fixait d’un air grave de ses yeux azurs perçants.
    - Il faut que tu te nourrisses.
    Sang. Ce mot retentit comme un gong dans sa tête, et Lucie remarqua qu’il s’était rapproché d’elle et mettait en avant un coup d’un blanc délicat.
    Elle ne pouvait pas faire ça, elle ne pouvait pas !
    Mais plus elle regardait la gorge de son ami, plus elle sentait chaque particule du liquide rouge qui circulait dans tout son corps, elle tourna ses yeux un instant vers ceux de Ian.
    Il la fixait toujours, ses yeux bleus luisants dans l’obscurité.
    Et à ce moment sa vie bascula pour de bon.
    Elle « dévora » l’épaule de Ian.
    Le goût du sang explosa dans sa bouche comme une incroyable cascade d’émotions qui fit couler encore une fois ses larmes. Le liquide s’engouffra à l’intérieur de sa gorge et sembla parcourir toutes les parcelles de son corps, libérant de mini décharges électriques qui la firent frissonner d’un plaisir intense.
    Elle se sentait comme libérée, libérée d’un poids interminable de souffrance qu’elle portait depuis le début de la journée.
    - Hé doucement, soupira Ian.
    Mais Lucie n’avait pas envie de s’arrêter, elle avait besoin de sang, encore plus. Elle s’appuya sur les épaules du jeune homme, comme si elle craignait qu’il ne s’enfuie. Lucie ne le voyait pas, mais Ian avait un sourire incroyablement triste figé sur son visage.
    « Un, deux, trois, il était une proie… » chantonna une voix mélodieuse.
    Lucie se figea. Encore elle. Encore cette voix.
    « Quatre, cinq, six, qui était exquise… »
    Ian qui avait soudain été repoussé par la jeune fille, releva son regard vers elle. Elle ne le regardait pas, ses yeux brillant dans l’obscurité, et elle ne pleurait plus. Son visage était dur, froid et tacheté de sang.
    Bizarrement, elle se leva calmement et délicatement. Et s’essuya le visage avec un bout de tissu qui trainait. Elle se dirigea vers une fenêtre brisée et se mit à observer chaque détail du paysage blanc et pluvieux de l’extérieur. Son corps semblait se pencher, comme attiré par le sol.
    Ian posa son bras sur son épaule et la fit reculer.
    - On rentre à la maison maintenant, dit-il.
    Il sortit son portable, pianota rapidement un message à l’attention de ses frères puis prit la jeune fille sur son dos.
    « Sept, …huit…, neuf,… »
    Ils sautèrent par la fenêtre.


  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Novembre 2016 à 23:12

    J'adore! Et j'espère avoir la suite ! :) tu me diras quand tu auras écris le chapitre 19? 

    2
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 03:58

    Merci ;) Oui t'inquiète pas, je pense le publié en fin de semaine normalement. Je te préviendrais ! 

    3
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 09:28

    Cool! 

    J'apprécie de plus en plus les personnages de Ian et Dylan :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :